Colocation et vie étudiante, quand la sous-location aide vos projets

Quand chambre en résidence étudiante et logement individuel sont hors de budget ou qu’on n’a simplement pas trouvé, nous sommes nombreux à nous tourner vers la colocation et même si ce n’est pas toujours « Friends » à la maison, il faut bien le dire quand on a trouvé une colocation de rêve, on a pas envie de la perdre mais ce n’est pas une raison pour renoncer à ses projets.

Stage, vacances scolaires et retour temporaire à la maison… une absence de courte durée qui se gère facilement et sans douleur pour le budget !

Pour beaucoup d’étudiants, et a fortiori avec des cycles d’études longs, boucler son budget est une pression constante et quand arrivent stage, vacances scolaires et autres jobs d’été et qu’on se retrouve obligé de laisser pour un à trois mois sa chambre, on regarde son compte en banque et on se dit que le stage ou le job d’été va signifier retour chez les parents pour limiter la casse et ne pas avoir à payer deux loyers… sauf que le stage ou le job d’été ne se trouve pas forcément à deux pas du foyer parental.

Avec les offres de sous-location, vous pouvez envisager facilement de laisser votre nid douillet aux bons soins de quelqu’un qui a besoin de résider dans votre ville pour quelques semaines en profitant des avantages de vivre « en local », vous ne perdez pas d’argent et vous pouvez trouver vous-même une sous-location comme hébergement de vacances ou de stage : votre compte en banque vous remercie et vous gardez votre place au chaud dans votre colocation sans avoir à déménager toutes vos affaires.

Année de césure ou road trip iniatique, quand la coupure s’annonce longue mais qu’on ne veut pas couper tous ses repères

Sur le modèle des pays scandinaves ou nord-américains, de plus en plus nombreux sont les étudiants qui souhaitent profiter du dispositif de l’année de césure, surtout depuis qu’il a été rendu plus facile avec une circulaire ministérielle en juillet 2015.

L’année de césure permet tous types de projets pour une durée de 6 à 12 mois : bénévolat actif pour une association humanitaire, travail à l’étranger pour améliorer significativement son niveau dans la langue et enrichir son parcours universitaire par une expérience professionnelle autre que des stages ou un road trip sous forme de voyage moto pour découvrir le monde autrement et faire le point sur son orientation professionnelle en plus de s’élargir l’horizon… tout est possible mais avec un prix.

Comme pour une absence de courte durée, la sous-location vous permettra de garder des repères, de vous éviter la galère d’une nouvelle recherche de logement à votre retour et de garder intact votre budget en n‘ayant pas à assumer un loyer « à vide«.

Maintenant, il ne vous reste plus qu’à contrôler votre bail et prévenir vos Co-locataires !